Test Cannondale Moterra 1

Connaissez-vous le Cannondale Moterra ? Non ? Alors suivez le guide Culture Vélo à travers un nouveau test. Le moterra c’est le vtt électrique tout suspendu de la marque, la gamme se décline en 2, le Moterra LT ( 160mm de débattement et 27’5) et le second (130mm et 27.5+). Deux modèles pour deux usages un peu différent…le sportif engagé avec le LT et le plus sage et plus accessible avec le moterra AM. Dans notre essai, nous avons eu la version haut de gamme c’est-à-dire le Moterra 1 avec fourche Fox Factory 34 FLOAT FIT4, amortisseur FOX Factory Float EVOL et transmission Shimano XT et roues DT SWISS XM 551.

Cannondale MOTERRA 1 : Présentation

On le sait, En arrivant après les autres, Cannondale se devait de proposer une machine sortant des sentiers battus et innovante par rapport à une concurrence déjà bien armée. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la marque américaine s’est lâchée. En effet en choisissant la technologie BOSCH PERFORMANCE CX, les contraintes techniques étaient multiples. La technologie est un bestseller sur le marché, c’est efficace et fiable…néanmoins pour les constructeurs c’est un vrai challenge car l’intégration est particulièrement délicate car le bloc moteur est assez massif et il contraint souvent la géométrie et la suspension arrière. Avec ce cannondale Moterra, plusieurs choses frappent immédiatement. La première concerne l’intégration de la batterie qui est carrément inversée...Mais pourquoi diable allez-vous nous dire ? C’est simple, en réussissant à inverser la batterie, vous déplacez le centre de gravité vers le bas et les transferts de masse ne sont plus les mêmes. Le pilotage est donc plus souple, plus fluide.

  • Comment les ingénieurs Cannondale ont-ils fait ?

C’est simple Cannondale a donc développé un nouveau châssis en alliage SmartForm C1 avec un tube diagonal spécifique et fin (Représenté en bleu ci-dessous) auquel ils ont rajouté le support de batterie.

La seconde concerne le moteur pour sa part est installé dans un caisson spécifique. En effet, en choisissant la motorisation BOSCH, les constructeurs n’ont pas le choix sur la forme du moteur. Cannondale a donc développé un caisson (Cannondale SI Motor Mount) et ce afin de pouvoir incliner légèrement le moteur BOSCH. Le capot moteur Bosch est donc supprimé, on libère ainsi de l’espace pour placer au mieux le point de pivot inférieur (base/triangle avant)...une solution intelligente il suffisait d’y penser...Intelligente car cela permet de raccourcir les bases arrières, on retrouve donc sur ce modèle les bases arrières les plus courtes du marché…au guidon on devrait vite le sentir.

pièce métallique= BOSCH, pièce noir= Cannondale.

La troisième, c’est peut être un détail mais pour certains cela veut dire beaucoup... c’est la possibilité de mettre un bidon, c’est une nouveauté sur un vtt tout suspendu électrique en motorisation Bosch.

la quatrième et c’est plus discret au premier coup d’œil, c’est le développement du plateau spécifique de la part de Cannondale ( LE AI + plus large de 6mm) et qui associé à l’axe arrière de 157mm permet de décaler la ligne de chaine. Tout cela pour encore raccourcir les bases.

La batterie inversée, le caisson du moteur, ok mais au final ça change quoi ?

Tout en fait, le plaisir du pilotage. Il ne faut pas se mentir sur beaucoup de vtt électrique, le problème c’est ce centre de gravité haut qui ne facilite pas du tout le déplacement à basse vitesse. Le pilotage est donc parfois plus complexe, là sur le papier cette intégration spécifique est plus qu’intéressante elle est intelligente. A noter également, et sur ce type de vélo ce n’est pas accessoire bien au contraire, ce sont les protections de la batterie et du bloc moteur : En effet, l’ensemble du moteur et de la batterie sont protégés contre les projections de pierres par une plaque de protection et un dispositif appelé« BatStrap » en caoutchouc. Visuellement cela parait solide, et à l’usage c’est très simple, il suffit de tirer dessus enlever la protection..

Après cette première analyse technique, arrêtons-nous au style…il ne faut pas se le cacher c’est assez massif, mais les évolutions techniques laissent à penser que ce vélo va être joueur. Alors trêve de plaisanterie…allons rouler.

Cannondale Motera 1 Le Test

Pour ce test, nous avons voulu varier les terrains… Autriche, Lac de Saint Féréol à Revel (31), et dans le Quercy ( à la frontière du lot et du Tarn et Garonne)…3 zones géographiques pour retrouver toutes les conditions.

En piste maintenant, le tour de chauffe n’a que trop duré avec ce tout nouveau Cannondale Monterra 1. On attaque à présent les portions de vrai vtt avec l’assistance en mode sport, on ne ressent aucun à-coup. L’assistance est bien présente, avec une progressivité et une douceur remarquable.

Par contre, quand on accélère ça pousse fort, très fort !!! Au-delà des 25 km/h c’est une bonne surprise également on ne se heurte pas à un mur infranchissable. Ce Cannondale MOTERRA 1 est dynamique, car contrairement à d’autres machines que nous avons déjà eu l’occasion de tester, le Cannondale est facile à emmener au-delà de ces fameux 25km/h. Les kilomètres s’enchainent et quel plaisir au guidon de ce vélo, ce qui nous fait ouvrir une petite parenthèse. En effet, on se demande comment certains ne voient toujours pas l’intérêt de ces vélos...et qui pensent que le vtt électrique est un vélo pour fainéant. Nous vous assurons que c’est du sport, on vous aide certes mais il faut appuyer…et puis l’avantage c’est surtout de pouvoir aller plus loin avec la même énergie…qui est contre de faire plus de vtt, plus de fun, le tout en moins de temps ? Sur les pistes, c’est clair si on veut envoyer, il faut y mettre les watts et les nôtres (pas celle de la batterie), cela reste du vrai vtt. Le CANNONDALE MOTERRA n’est pas une moto, c’est un vrai vélo avec une assistance. Vous retrouvez par ailleurs vos jambes de 20 ans ou tout simplement vous ne vous fatiguez plus en permanence. Mais surtout vous retrouvez des sensations de vitesse que seuls les coureurs pro peuvent avoir, bluffant non ? En effet, dans le "très raid" ou dans "le technique" vous passez vite très vite.et ça c’est fun. L’autre avantage qui pour nous est important, c’est la part du pilotage. Sans assistance certaines portions seraient infranchissables, là ce n’est plus le cas car vous savez que le vélo peut le faire…à vous de vous concentrer, de penser à votre alignement et à la répartition des masses... Le VTT ELECTRIQUE vous refait repenser votre pilotage, la parenthèse terminée et retournons à notre test terrain du Cannondale Moterra 1. Sur le sinueux, les avantages des bases courtes vélo se ressentent immédiatement. Clairement, l’assistance se fait vite oublier...forcement le poids est là...forcement cela demande plus de tonus sur la partie haute du corps, forcement il faut plus brusquer le vélo dans les changements de cap...mais dans les sensations de pilotage, nous y sommes : l’avant est précis, la géométrie est super ludique et elle permet à tous de ressentir des sensations. On enchaine, on prend de la vitesse et on aime vraiment … Pour être clair, c’est la toute première fois que nous avons de telles sensations sur un vtt électrique. Avec ce Cannondale Moterra 1, nous sommes loin des chars d’assauts ou autre vélo à la direction imprécise au possible. Ici c’est du plaisir et rien que du plaisir. Il ne faut pas se le cacher non plus, une version 27.5+ électrique est ultra pertinente.

  • 1/ + de grip
  • 2/ indispensable pour supporter le poids
  • 3/ limite la crevaison

    Cannondale MOTERRA 1 : Un choix des composants au top

La fourche notamment, La Fox Float 34, elle a une plage d’utilisation très large et elle est disponible avec un axe rapide de 15x110mm. Elle a aussi une toute nouvelle cartouche FIT4. La cartouche FIT4 offre, une meilleure sensibilité tout en conservant un bon support. Elle offre trois réglages de compression “rapide” plus, en version “Factory”, 22 positions pour affiner son réglage en mode “ouvert”. Pour information sur le reste de la gamme Cannondale Montera on retrouve une toute nouvelle fourche la RockShox Yari RC. Une fourche fiable et rigide comme sa grande soeur la Lyrik mais tout en étant aussi polyvalente. En interne, c’est la cartouche motion control qui fait vivre l’ensemble. La Yari dispose de deux réglages externes, celui du rebond et celui de la compression basse vitesse. Pourquoi ce choix sur les modèles Moterra 2, c’est pour maitriser le coût final tout simplement. Au niveau des freins on aime ce combo 180/180mm permettent de s’arrêter en toutes circonstances, puissant et rassurant c’est encore un bon point.

  • Avant dernier ressenti : la subtilité de l’assistance est également un des atout en descente. Avec la plupart des autres modèles que nous avons déjà eu l’occasion de tester, nous avions pris l’habitude de couper l’assistance dans les descentes techniques, afin de ne pas risquer une mise en route inopportune du moteur capable de vous envoyer dans le décor, ici cela fonctionne sans aucun problème. Les traces s’enchainent et c’est un plaisir…bon par contre,l’orage arrive et ça ce n’est pas un plaisir…surtout quand devant vous s’annonce un dénivelé négatif de 1000m et des racines de partout…on va voir comment ça se passe

Bah c’est simple, Le Moterra tient franchement le pavé, entre ses suspensions et le grip phénoménal procuré par ses pneus en 2.8… à condition d’avoir la bonne pression (1,2 bars à l’avant et 1,3 pour nous). On retrouve encore cette facilité de pilotage, le vélo tourne tout seul, les 22kg se font presque oublier, c’est un régal. Clairement, les innovations des ingénieurs font la différence et ça c’est une merveille. Pour le reste et au niveau de l’assistance, nous avons eu plusieurs sorties et plusieurs volontés. Sur une sortie assez courte, mais avec pas mal de dénivelé (50km 1800m de dénivelé), et sur du mode intermédiaire quasiment en permanence, la batterie a tenu le choc et nous sommes arrivés à bon port…certes il ne fallait pas rajouter 5 km et le testeur était aussi assez léger. Toujours est-il que l’assistance si vous gardez le mode éco, que le dénivelé est moyen (150m au 10km), vous allez pouvoir atteindre les 75km d’autonomie…c’est honorable et cela montre encore une fois la fiabilité et la performance BOSCH.

BILAN TEST CANNONDALE MOTERRA 1.

Pour être clair et si nous devions donner une seule note c’est un 17/20...la perfection aurait été d’avoir une intégration encore plus fine. Maintenant, les constructeurs doivent s’adapter aux motoristes (ici BOSCH) et on l’a vu ce n’est pas simple. Pour justement gommer cela, les ingénieurs Cannondale ont fait fort avec des innovations qui ont un vrai impact sur le pilotage pour tout ça BRAVO à eux. Sur cette version en 27.’5+, il faut le dire c’est un vélo avant tout fun et pour monsieur tout le monde. Un puriste ou un pilote plus expérimenté préfèrera sans doute la version en 27.5 et en 160mm, car c’est vrai que le 27.5+ a une tendance à se déformer dans les courbes rapides prises rapidement, du coup on a ce petit sentiment de compression décompression en sortie de virage qui est perturbant. Mais honnêtement, sur le terrain c’est assez faible et rare. En somme ici, on retrouve un vélo extrêmement bien équilibré, on retrouve du fun en permanence…alors que dire que c’est une réussite OUI CLAIREMENT. On pourra parler du prix effectivement, sur ce modèle on retrouve l’ensemble à 6299€, vous avez toujours l’option AVELOA disponible ou alors en descendant en gamme avec le moterra 3 (4199€) Moterra 2 (5249€). Alors, pour nous c’est un vrai coup de cœur…maintenant vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas.

(1) Loyer LOA + coût mensuel du Pack UZ’it. (2) Location avec Option d’Achat. (3) Voir contrat de services Pack UZ’it. (4) Premier versement à la souscription du Pack UZ’it. Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager. Exemple de financement : pour l’achat d’un produit Vélo électrique (VAE) REGULAR au prix de 6299,00 € TTC en Location avec Option d’Achat (L.O.A) pendant 25 mois. 1er loyer : 0 € suivi de 24 loyers de 212,14 € (sans assurance). Coût total des loyers : 5091,36 €. Option d’achat finale : 1889,70 €. Montant total dû par le locataire en cas d’option d’achat : 6981,06 €. Durée effective de la L.O.A. : 25 mois. Les prix sont exprimés en TTC. Pack UZ’it : au 07/04/2017 coût total du pack UZ’it 769,92 €, payable comme suit : 1er paiement de 605,28 € payable par CB lors de la souscription, puis paiement mensuel de 6,86 € pendant 24 mois. Ce dernier montant vient s’ajouter au loyer mensuel, pour un prélèvement total de 219,00 € (soit 212,14 € + 6,86 €). Montant minimum de la L.O.A. 349 € TTC, toute promotion déduite dont avantages et remises adhérents. Offre valable au 07/04/2017, sous réserve d’’acceptation de votre dossier par Financo, SA au capital de 58 000 000 euros, RCS Brest B 338 138 795. Siège social : 335 rue Saint Exupéry 29490 Guipavas. Société de courtage d’assurances n° ORIAS 07 019 193 (consultable sur www.orias.fr). Vous disposez d’’un droit de rétractation. Le pack de services d’’Evollis correspond au contrat de service associé au contrat de LOA de Financo. Evollis, SAS au capital de 899 692 euros immatriculée RCS Bordeaux B 530 612 571, Siège social : 43 cours d’’Albret 33000 Bordeaux. www.uzit.eu. Evollis est un intermédiaire en opérations de Banque à titre non exclusif de Financo. Votre magasin CULTURE VELO est un intermédiaire de crédit non exclusif de Financo. Ces intermédiaires apportent leur concours à la réalisation d’’opérations de crédit à la consommation sans agir en qualité de Prêteur.

Trouver un magasin

Avec 73 magasins, il y a nécessairement un Culture Vélo près de chez vous :

ou

Pour ne plus rien râter de notre actualite

newsletter inscription Newsletter