Bien choisir sa tenue VTT

Que vous soyez vététiste débutant ou confirmé, choisir votre tenue de VTT, c’est tout un art.

1-Le casque

Tout d’abord, que vous soyez vététiste débutant ou confirmé, choisir votre tenue de VTT, c’est tout un art. De la tête… Si le casque est fortement recommandé quelle que soit la saison, en hiver le sous-casque est une option bien pratique pour protéger la tête. Les plus sensibles se muniront d’une cagoule et d’un cache-col et au niveau de la vissière alors, vissière or not ? et intégral ou pas ? il s’agit parfois d’une question de mode (ou pour se différencier du cycliste sur route) mais bien souvent à VTT est utilisé un casque « classique » surmonté d’une visière. Pour une pratique plus engagée et ou ludique (dirt, Enduro, descente…) le casque « plein » ou intégral est préférable voire obligatoire, la chute etant souvent un peu lourde.

2-L’équipement

Sauts, obstacles, descentes, sentiers escarpés… En VTT, on court après les sensations fortes, mais on se bat aussi contre les éléments. Vent, pluie, projections de boue, une bonne paire de lunettes est indispensable. ...aux pieds ! Contre les irritations et pour éviter les sensations de frottement à l’intérieur de vos chaussures, les pieds nus sont à éviter. Vous l’aurez compris, pour des pieds protégés, au chaud et au sec, la paire de chaussettes est un must have. Légères pour l’été ou, vététistes frileux obligent, plus épaisses avec un peu de laine pour affronter l’hiver.

Par ailleurs, Il existe un certain nombre de textiles à disposition des vététistes qui permettent d’évacuer l’humidité pour un confort optimal. Pour le haut, en cas de rando VTT estivale, un maillot, léger et respirant à manches courtes. Pour le bas, le cuissard court l’été laissera place à un collant long l’hiver. En hiver, et particulièrement par grand froid, le trio gagnant : sous-vêtement, veste manches longues qui facilitera la conservation de la chaleur, sans oublier LE grand classique, le coupe-vent ! Dernier point et non des moindres, après plusieurs heures de rando musclée à VTT, vos mains seront, elles aussi, soumises à rude épreuve. Alors, pour lutter contre les ampoules et les chutes, une paire de gants courts type mitaines ou longs, avec paume en gel en option, est fortement conseillée.

3-Les chaussures

Pour finir au niveau des pieds, ici aussi, il est nécessaire de séparer les pratiques. En X-country/marathon les chaussures sont à tiges basses. Les semelles tendent de plus en plus à se rapprocher de modèles aussi rigides que leurs homologues de la route, rendement oblige. Cependant, il convient de garder une certaine souplesse pour permettre l’usage de la marche sur les portages.

Sur des pratiques comme l’Enduro ou la descente, d’autres aspects doivent être pris en compte, comme la protection de la malléole et de la cheville ainsi qu’une souplesse relative de la semelle pour une marche facilitée. La tige est donc mi haute le plus souvent.

Un dernier conseil

Voilà vous savez tout pour bien vous équiper en VTT, et si nous devions retenir que l’essentiel voici notre conseil :

Pour les pratiques orientées cross country, l’équipement reste relativement similaire au vélo de route excepté les chaussures qui doivent bien sûr permettre la marche. Pour les pratiques engagées, les différences sont plus sensibles. Clairement, pour des raisons esthétiques et de « mode » mais aussi parce que ces disciplines réclament des protections supérieures contre les chutes, (casque intégral, protections...).

Si vous avez encore des doutes, n’hésitez pas les magasins Culture Vélo sont là pour vous aider et vous conseiller pour choisir la panoplie parfaite.

Retrouvez nos produits textile VTT ici

Trouver un magasin

Avec 69 magasins, il y a nécessairement un Culture Vélo près de chez vous :

ou

Pour ne plus rien râter de notre actualite

Inscription Newsletter