Cannondale Supersix Evo HM Disc

Le match culture vélo !!!! Envie de savoir ce que vaut la version disque du Cannondale Evo face à la version classique ? C’est par ici que ça se passe.

Le disque arrive en force dans les gammes route cette année, les constructeurs proposent tous un vélo disque, certains même propose des gammes entières, mais pourquoi donc au final ? Utile ? Purement Marketing ? Tachons d’en savoir plus maintenant !!!

Pour revenir à notre vélo test, le Cannondale Evo Disc Ultegra Di2, c’est le fer de lance de la marque américaine qui passe au disque.

Il est vrai que Canondale est l’un des précurseurs sur le marché, depuis maintenant deux ans on retrouve chez eux des modèles disques ( le synapse notamment), mais là on passe à une autre catégorie, une version à disque sur son modèle typé compétition.

Le pari n’est pas simple. Le super six est un best-seller donc comment faire pour que la version disque soit sur la même lignée ? Comment ne pas perdre ce tempérament si particulier du Super Six evo hm classique ?

Les ingénieurs de Cannondale ont dû faire face à plusieurs problématique pour relever ce défi de taille.

La première, concevoir une nouvelle fourche spécifique et renforcer le cadre. En effet, les contraintes d’un freinage à disque sont toutes autres pour une fourche et pour le cadre tout entier. Il faut donc solidifier, rajouter de l’épaisseur, concevoir une nouvelle fourche, un nouveau pivot...Pas simple !!!

La deuxième, minimiser la prise du poids sur l’ensemble du vélo, un système de freinage à disque est en règle générale plus lourd de 400 à 500 g, il faut donc faire des compromis ailleurs pour éviter que c’est embonpoint pénalise le comportement du vélo…Toujours pas simple !!!

Le travail de développement a donc dû durer plus de deux ans pour arriver à proposer une gamme complète pour 2017 et surtout proposer une version disque de ce niveau.

120gr de plus pour le kit cadre fourche 7,3kg pour un vélo en ultegra Di2, cintre/potence alu…c’est déjà un bel exploit.

Cannondale super six evo hm disque : équipements

Ici, nous avons à faire à la transmission Shimano ultegra di2, une présentation qui n est quasiment plus à faire étant donné sa réputation. On retrouve la précision et l ergonomie légendaire Shimano, rien à redire.

La principale nouveauté outre le système de freinage, c’est l’apparition d’une nouvelle paire de roues carbone. Une jante et des moyeux conçu en collaboration avec Stan notubes, un profil de 35MM, 1400gr sur la balance pour une version à disque, la performance est là aussi.

Sur le papier c’est alléchant, surtout qu’avec un tel équipement le vélo ne dépasse pas la barre des 5000€, bien évidemment c’est un beau budget, mais dans l’absolu vous retrouvez ici :

  • Le cadre de l’équipe pro Cannondale
  • La transmission électronique Ultégra DI2, (rapport qualité prix imbattable)
  • Roues carbone 1400Gr.
  • Poids 7,3kg

C’est donc globalement sur son segment, un vélo au rapport qualité prix extrêmement bon, la concurrence ne proposant tout simplement pas un vélo aussi bien équipé, aussi léger à ce tarif là. Alors pour tout cela, merci à Cannondale.

Dans la version classique, le montage n’est pas en reste, on change la transmission avec une version mécanique du groupe Ultegra, les périphériques ( roues, pédalier, cintre, potence) étant identiques, poids du vélo 6,8kg, pour un prix de 3999€, c’est encore un rapport qualité prix imbattable.

Le match sur le terrain.

Si pour nous la nouveauté se trouve essentiellement dans la configuration à disque, le hm classique ne perd pas ses bonnes habitudes, une vivacité exceptionnelle, un rendement terrible, le tout sans perdre ce confort.

Sur ce segment de vélo compétition, c’est bel et bien lui qui est le plus polyvalent, la nouvelle paire de roues certes, n’est pas forcement du niveau des paire de roues à boyaux comme les mavic cosmic ultimate, ou les campagnolo Bora, en terme de rigidité et de poids, mais elle est clairement à des années lumière en terme de prix.

Ici, vous avez le vélo complet pour 3999€, donc il faut faire des compromis, l’essentiel, c’est de retrouver du dynamisme et nous le retrouvons sur cette version.

En face, avec ses disques, et son coloris flashy, le vélo ne fait pas dans la discrétion alors on aime ou pas, mais il faut l’avouer on ne pourra pas lui reprocher de ne pas jouer l’audace esthétique sur ce coup là.

En roulant on retrouve clairement l’ADN de l’evo. Cette vivacité, ce rendement, ce fameux confort sont toujours au rendez-vous…c’est une belle surprise, l’ajout des disques ne changent pas le comportement du vélo.

Dans les bosses, on retrouve clairement ce petit dragster qui n’attend qu’une chose, vous faire accélérer, mais si comme nous il vous manque des watts, ne vous inquiétez pas il ne vous pénalisera pas.

Nous avons pu aussi le tester dans les cols pendant les fêtes de fin d’année (du côté d’Hautacam notamment) alors vous dire, qu’attaquez un col aussi dur en plein décembre pouvait paraître un défi fou, avec ce vélo il n’en est rien.

Il tolère absolument tout, votre gps n’affiche pas plus de 10km/h…ce n’est pas grave, le vélo vous accompagne… sur 300 mètres vous voulez faire comme Nibali lors de sa folle ascension pendant le tour de France 2014 ?

C’est possible aussi, il vous accompagne dans votre rêve (votre gps lui plus pragmatique, un peu moins car lui il vous rappelle que vous dépassez difficilement les 15km/h et que vous êtes loin mais alors très loin de Nibali et de ses 25km/h). En tout cas c’est un pur bonheur il accélère facilement… mais le mieux est à venir la descente !!!

Alors, oui le vélo est plus lourd, mais franchement, ce n’est pas perceptible, on retrouve par contre une partie avant plus raide, la fourche est différente et cela se ressent, cela filtre un peu moins, c’est dommage, à notre avis, c’est aussi le choix d’un cintre alu classique qui fait défaut, il est léger, mais il ne filtre rien et surtout pour les grandes mains il devient vite inconfortable.

Pour ce qui est du freinage, bien évidemment, dans une descente de cols il n’y a pas de comparaison possible avec un freinage classique et encore plus en jante carbone…mais qui parmi nous monte un col au quotidien ? Peu de monde ou presque.

Alors du disque au quotidien pourquoi faire ? Le freinage d’urgence dans un premier temps, le disque c’est l’ABS du vélo, la roue arrière ne se bloque pas, vous avez une vraie souplesse, mais surtout, vous gagnez en confiance, une descente dangereuse, une voiture qui tourne sans clignotants… le disque pourra toujours vous aider un peu, alors rien que pour tout cela, cette version remporte le match.

Conclusion

Disque or not disque telle est la question en 2017 pour un pratiquant route ? On entend souvent, le disque ce n’est que du marketing, alors avouons-le oui il y a du marketing dans cette évolution, mais pas que.

Le disque offre des solutions qui ne s’offraient pas aux routiers, un freinage souple et puissant, vous pouvez rouler sous la pluie sans risques…

Dans ce comparatif, ce que nous pouvons dire c’est que ce soit avec la version freinage mécanique ou disque, vous ne pouvez pas vous tromper. L’un comme l’autre montre des prédispositions dans tous les domaines, c’est un modèle de polyvalence de confort de rendement.

On pourra toujours lui reprocher un manque d’audace stylistique, quoi que la version disque en mixant le jaune fluo et le rouge vif… il ne fait pas forcement dans la discrétion.

Mais choisir entre les deux modèles, ce n’est pas évident, tant les qualités intrinsèques sont proches. La version à freinage mécanique est clairement destinée aux purs compétiteurs, cherchant le moindre gramme la performance absolue dans tous les domaines.

Qui plus est, à ce jour les disques sont encore interdit dans les compétitions de la fédération française de cyclisme. Donc si vous êtes dans cette catégorie évidemment, le choix est simple, c’est cette version qu’il vous faut.

Si par contre, vous voulez acheter un vélo de pro, avec une transmission électronique avec en plus un système de freinage parfait, des roues que vous allez pouvoir conserver longuement, que vous faites quelques cyclosportives dans l’année ou même aucune…ce vélo est fait pour vous, car il excelle partout et tout le temps et vous procure ce petit plus de confiance.

En définitive, cette évolution de l’evo est une très belle réussite, car d’une part Cannondale a été le premier a dupliquer son vélo route compétition disque, le tout sans bouleversement tarifaire, et surtout Cannondale a réussi à conserver l’ADN du vélo.

A noter également, que parmi l’ensemble des équipes pro, les coureurs du Team Cannondale Drapac roulent tous avec la version disque à l’entrainement, signe que le vélo correspond à leurs attentes.

A nice long training with the guys ! 💪 Season start is coming close now ! #motivated #catalunia #green💚

Une photo publiée par Sep Vanmarcke (@sepvanmarcke) le

Alors oui, il y a une différence de prix, entre ces deux vélo mais sur l’un vous avez du disque et une transmission électronique, pour nous cet écart est justifié.

Pour le même prix 4999€, vous avez la version DURA ACE non disque…Alors à vous de voir.

Dans l’absolu ?il y aurait bien le cintre a changer mais pour le reste c’est juste le top, la paire de roues est une belle surprise et surtout quelle simplicité et quelle efficacité ce freinage.

Si par hasard, vous vouliez vous faire votre avis sur ces deux vélos, rendez-vous en magasin pour les tester* et en savoir plus

Le plus

La puissance du freinage La polyvalence Le rapport qualité prix Les roues

Le moyen

Un pneu plus performant Pas possible de monter un 34 dents

Le moins Le cintre

Note global 4,5 /5 COUP DE CŒUR MENTION DU JURY POIDS 7,3kg 4999€

*voir conditions en magasins.

Trouver un magasin

Avec 71 magasins, il y a nécessairement un Culture Vélo près de chez vous :

ou

Pour ne plus rien râter de notre actualite

Inscription Newsletter