Cannondale Mavaro Neo 5+ le test

Cannondale Mavaro Neo 5+ le test

Parce que nous sommes des magasins avant tout, parce que nous aimons le contact et la relation client, nous avons voulu faire bénéficier cette fois à l’une de nos clientes, l’essai d’un vélo électrique. Pas n’importe quel vélo électrique, puisqu’il s’agit du Cannondale Mavaro Néo 5+.

Le vélo électrique est le vélo dont tout le monde parle, c’est le vélo révolution et comme on dit souvent l’essayer c’est l’adopter.

Alors pendant 1 mois, on a laissé ce vélo aux mains d’Audrey, 39 ans, cadre dans l’aéronautique à Toulouse. Pendant plus d’un mois elle a pu découvrir ce vélo, se l’approprier et l’utiliser dans son quotidien et dans ses déplacements. Petit tour d’horizon du test d’Audrey.

Alors, ce vélo vous en pensez quoi ?

Déjà merci, me proposer un tel vélo, c’est un peu une surprise pour moi d’avoir un vélo comme ça. Je dois avouer que, pour moi, le vélo c’est vraiment un moyen de locomotion. Je ne suis pas une technicienne et encore moins une experte. Le vélo ça va faire 3, 4 ans que je l’utilise plus régulièrement. Un ami m’a fait la surprise le temps d’un week-end de découvrir Saint Sébastien à vélo. Sur le coup, j’étais un peu sceptique je dois dire.

Mais au bout de deux kilomètres, j’ai eu l’impression de redécouvrir le chemin de la liberté. Oui le vélo c’est ça aussi : se déplacer autrement, découvrir une ville différemment... Depuis, je suis fan, et depuis j’ai même plusieurs vélos (un ville, un VTC…). Je profite de la Ville Rose, j’aime ce mode de déplacement… Et c’est vrai que depuis 1 an (avec le confinement), je ne suis pas la seule ici à Toulouse. Le matin, c’est devenu limite une avenue du vélo en bas de chez moi. Ça roule et je vois aussi beaucoup de vélos électriques, et au boulot tout le monde en parle. Alors quand vous m’avez fait cette proposition de tester un mois ce petit joujou, j’ai répondu positivement et avec plaisir.

Votre première impression ?

Quand je l’ai vu pour la première fois, je dois vous dire mais je me suis dit "c’est quoi ce char d’assaut ?". J’ai l’habitude de mon petit vélo de ville. Là non c’est massif, on dirait un gros SUV. Alors il est beau et j’aime bien cette couleur, mais oui c’est un vélo imposant quand même. J’avoue, j’ai eu un peu peur au démarrage. Je me suis dit mais jamais je vais pouvoir me servir d’un truc aussi gros. je fais 50kg, donc forcément, un vélo qui fait la moitié de mon poids ce n’est pas évident, mais au final ça a été une bonne surprise.

Hyper maniable, c’est facile, vraiment je ne pensais pas pouvoir manier ce vélo avec une telle facilité. Sur le reste, je dois avouer qu’au début je n’avais pas compris ce petit antivol sur la roue arrière : c’est pas mal, c’est facile, même si finalement ce n’est absolument pas un antivol complet. Il faut en avoir un autre surtout sur un vélo de ce niveau et de cette valeur.

Pour le reste, j’ai bien aimé la console pour gérer l’assistance : c’est simple et efficace. Tu as les boutons qui sont accessibles et les différents modes sont vraiment différents. Moi de toute façon, je suis habituée à avoir quelque chose de simple devant moi sur mon vélo, alors avoir un cockpit d’un avion de ligne, ça ne m’intéresse pas du tout. Là c’est parfait.

Votre usage, c’était quoi ?

Je dois avouer au début, c’était juste pour faire quelques kilomètres pour me balader, mais au fur et à mesure j’ai pris plaisir en faisant plus de vélo. Faire 30 kilomètres d’un coup c’est facile. C’est vraiment ma grosse surprise : j’ai pu en faire plus et sans avoir mal aux jambes ou au dos.

Pour le trajet domicile-travail, c’est facile. J’ai la chance d’être à moins de 10 kilomètres et surtout il y a des pistes cyclables. Depuis le confinement, la ville de Toulouse a fait les choses bien : il y a plus de pistes, c’est rassurant, c’est facile et je gagne du temps par rapport à la voiture. Il y a un autre aspect important : mon employeur me permet d’avoir un local fermé et sécurisé. En toute honnêteté, même avec un antivol j’aurais dû mal à mettre ce vélo dehors.

En bref, mon usage c’était de la balade du quotidien, et parfois pour aller au travail…Donc j’ai fait un peu de tout avec, et le plus grand plaisir c’est d’enchainer les kilomètres. Jamais je n’aurais pu penser que faire 30-40 kilomètres était aussi simple. C’est un vélo très rassurant, confortable et surtout j’ai vraiment pris un tel plaisir avec, un sentiment de plus profiter de la vitesse, de pouvoir aller plus loin…Une belle surprise.

La différence concrètement elle est là ou pas par rapport à un vélo classique ?

Je le disais : 30 ou 40 kilomètres avec un vélo classique, je pense que je peux le faire mais l’effort serait pour moi trop important. Là, j’ai juste une envie : c’est de pouvoir profiter pleinement et ne pas être en souffrance. Après attention, quand j’ai fait mes 30 kilomètres, c’était du sport aussi. Il faut appuyer sur les pédales. Il n’avance pas tout seul le vélo, là c’est une assistance. Donc concrètement avec un vélo électrique déjà j’en fais plus, je découvre plus de choses et je me fais plaisir.

Sur le vélo, oui la différence elle est là, les différents modes d’assistance sont vraiment bien configurés. Le boost d’ailleurs peut surprendre au début. Ça pousse fort immédiatement. Le mode éco c’est une assistance douce mais toujours efficace. L’autre aspect, je ne le savais pas, c’est une assistance qui se coupe à 25km/h, mais dans la majorité du temps, je suis entre 15 et 20 km/h, c’est suffisant.

Après pour le vélo taf, ça change la vie. Alors là ça va février mars, il fait encore un peu frais, mais on a eu quasiment 20 degrés déjà. Franchement pouvoir rouler sans être en sueur c’est aussi un aspect important. Donc c’est un grand oui ce petit vélo.

L’assistance, efficace, simple sur ce cannondale Mavaro Neo 5+ ?

J’ai trouvé oui, c’est bien fait, c’est assez simple, et on s’approprie vite cette assistance. On est en sécurité sur ce vélo : le freinage est puissant, les pneus sont larges, le confort est là, alors je pense que le petit système sur la fourche aide car derrière je n’ai pas trouvé le même confort et la selle pourrait être aussi plus confortable.

L’autonomie ?

J’ai essayé plusieurs choses et différents modes. Sans recharger j’ai fait environ 120km en étant toujours sur le mode sport ou boost, donc je pense qu’en étant en éco on peut faire du 150km 160km, c’est largement envisageable. Après visiblement, j’avais la version haut de gamme sur la batterie (625Wh), ça aide.

En tout cas pour moi, j’ai pu faire une semaine sans recharger le vélo. Encore un bon point. Pour recharger par contre je pensais que ça allait être plus rapide : c’était 6 ou 7 heures pour recharger à fond.

Les points positifs du Cannondale Mavaro Neo 5+

Le plaisir que j’ai eu avec en fait, c’est surtout ça. Après la maniabilité, je ne pensais pas que ça allait être aussi simple, pour le reste l’autonomie est aussi un point vraiment intéressant.

Pour le reste, l’assistance Bosch elle est top. Je trouve que c’était plutôt bien compartimenté. La fonction Walk+, pour aider en montée, c’est pas mal aussi. C’est un peu gadget mais ça peut aide. Si tu es à pied et que tu dois pousser le vélo en montée, c’est pas mal. La couleur j’ai aimé. J’ai bien aimé aussi le système réglable sur la potence ; j’ai pu tester différentes positions, et c’est bien de choisir. Enfin, le confort global de ce vélo est vraiment au rendez-vous.

Les points négatifs du vélo

Il n’y a rien à dire. Je pense que c’est partout pareil et pour l’ensemble des modèles c’est le poids. C’est quand même lourd quand le vélo est à l’arrêt. J’ai un peu galéré pour le mettre dans l’ascenseur et pour le ranger. C’est vraiment l’enjeu de demain : faire un vélo électrique plus light en gardant ce niveau d’assistance.

Après sur l’arrière j’ai trouvé que c’était un peu rigide, alors je ne sais pas si c’est la selle ou autre chose, mais j’ai trouvé l’arrière pas aussi confortable que l’avant. Dernier point, c’est qu’il attire les regards. Je me vois mal laisser ce vélo dehors comme ça, j’ai peur du vol. Je pense que c’est un frein à l’achat. J’avais un bon cadenas, la possibilité de le stocker au travail et chez moi, c’était simple.

On vous le laisse ou pas ?

Franchement, ce n’est pas bien de me faire ça… Oui je veux bien le garder.C’est un vélo que je peux utiliser partout. Bon après j’ai de la chance pour le stockage car je ne le laisserai pas dehors.

Pour le reste et en deux mots : quel plaisir. J’ai pris mes marques et c’est vraiment agréable ? Je faisais 20 minutes de vélo avant et j’avais ma dose. Maintenant si je fais 1h c’est le minimum. Prendre l’air, découvrir ma ville, profiter c’est vraiment le truc cool de ce vélo. Je me sens en sécurité dessus, il est beau. Oui je l’adopte ce vélo !

Le Cannondale Mavaro Neo 5+ en détails

  • Moteur Bosch Active Line Plus
  • Batterie : Bosch PowerTube 625Wh
  • Affichage : Bosch Purion
  • Transmission : Shimano Deore

La gamme Cannondale Mavaro Neo

La gamme Mavaro Neo commence à partir de 4199€ avec le même modèle que celui testé à la différence d’une batterie Bosch de 500Wh.

Trouver un magasin

Avec 70 magasins, il y a nécessairement un Culture Vélo près de chez vous :

ou

Pour ne plus rien râter de notre actualité

Inscription Newsletter