Découvrez le BMC RoadMachine

Tout nouveau tout beau, c’est le BMC ROADMACHINE 01 ULTEGRA DI2, que nous testons pour vous cette semaine sur culturevelo.com.

Le BMC RoadMachine, si vous n’avez pas encore entendu parler de cette nouveauté 2017, nous vous en parlons maintenant.

Le BMC RoadMachine, c’est le croisement ingénieux entre la bête de course BMC TEAMMACHINE SLR et « l’ultra confortable » le BMC GRANDFONDO. Un vélo donc hybride, qui se veut sur le papier ultra polyvalent, avec de nouvelles technologies intéressantes. Une gamme complète sur 3 niveaux 01,02 et 03 ( on verra les détails plus tard) et avec une particularité importante, une gamme 100% à disques !!!

Après les présentations avec ce petit nouveau Helvète, rendez-vous sur le terrain pour une prise en main.

BMC ROADMACHINE : La prise en main

Le vélo sort du carton…et premier point il ne faut se le cacher, il est magnifique. Cette version mi-mat, mi-brillant est une belle réussite, mais ce n’est pas tout. L’intégration et la finition sont vraiment au-dessus du lot. Ce n’est pas nouveau chez BMC, mais toujours est-il que le travail sur l’intégration est tout simplement bluffant. Le tout nouveau système ICS : Integrated Cockpit System est ingénieux. En effet, il cache tout simplement l’ensemble des câbles.

Ainsi, Grâce à une potence intelligemment travaillée : ICS - Integrated Cockpit System et à une douille de direction développée spécifiquement, les câbles hydrauliques et électroniques routent au sein de la potence et du cadre sans sortir. La potence (Disponible en cinq tailles : 90-130mm) se voit pourvue d’un cache plastique sur le dessous et l’intérieur du cadre, au niveau douille de direction, est rectangulaire avec les roulements de direction intégrés sur cette partie, c’est de TOUTE BEAUTE.

La deuxième chose que l’on remarque c’est le DUAL STACK, et c’est sans doute l’avantage concurrentiel de ce vélo. Vous pouvez choisir à votre convenance et à volonté la hauteur de votre poste de pilotage.

En effet, bon nombre de vélos typés endurance ont une géométrie en position relevée avec une douille de direction haute, il faut donc souvent tricher avec des potences à l’orientation négative, pour compenser… Ici, vous avez le choix, il suffit simplement de caler l’insert et vous retrouverez donc en option 1 : un vélo plus sportif et en option 2 :(avec inserts) un vélo plus confortable. LE CHOIX DE LA GEOMETRIE, en voici une belle évolution surtout que le montage est simple…Alors en un seul mot Bravo aux ingénieurs BMC.

Petit moins par contre, cette option n’est disponible que sur le ROADMACHINE 01 ET 02…espérons qu’en 2018 BMC adopte le système sur toute sa gamme. • Roadmachine 01 Dualstack, cockpit • Roadmachine 02 Dualstack, potence classique • Roadmachine 03 cadre aluminium douille de direction classique, potence classique

Pour finir et pour les plus aventuriers, Des supports de montage de garde-boue et porte-bagages équipent ce vélo. C’est toujours un bon point pour ceux qui veulent rouler par tous les temps et partout

BMC ROAD MACHINE COMPOSANTS

Pour le reste, et pour faire court, BMC n’a pas fait de compromis sur ce montage…il faut dire aussi que sur du haut de gamme c’est indispensable. Ici, c’est un sans-faute, sur l’assise une valeur sure pour enchainer les Kilomètres la Fizik Aliante R5…une selle très largement répandue dans le monde professionnel même si ce n’est pas la plus légère, c’est indiscutablement l’une des plus confortables sur le marché.

Au niveau du cintre, nous retrouvons le 3T Ergonova Team. Là encore un must en terme de confort. Alors, à la base nous nous sommes dits pourquoi un cintre carbone sur un vélo confort ? Au final, la filtration des vibrations est optimisée sur ce cintre, mais ce qu’on aime surtout, c’est la construction du haut du cintre, il y a des petites encoches pour bien poser les poignées. Pour finir sur les périphériques au niveau du train roulant notamment, nous découvrons une petite surprise…une paire de roues 3T. Une roue rare mais quand on connait le sérieux de cette firme Italienne, nous ne devrions pas être déçus… Voyons.

Ici, pas de stickers de toutes les couleurs, non du sobre…pour un BMC c’est presque logique en même temps. Pour le reste, première surprise 1425gr sur le papier, mais en les soupesant petit doute…résultat 1534gr…Ah oui quand même, 109gr dans l’absolu ce n’est pas énorme mais quand même, il y a une différence donc c’est à noter. Au niveau de la finition, c’est là une très belle réussite et wahouuuuuuu la qualité des roulements, vous faites tourner la roue doucement, elle ne s’arrêtera pas. Alors pour faire des économies d’énergie et accessoirement larguer les copains dans une descente en roue libre…il n’y a pas mieux.

Dommage par contre, pas d’options tubeless sur un vélo de ce type, c’est presque curieux. Toujours est-il que pour synthétiser, c’est une paire de roues sobre et efficace alors oui 1534gr pour du carbone ce n’est pas hyperlight, mais c’est du disque et à pneus.

BMC ROAD MACHINE COMPORTEMENT

C’est parti pour découvrir vraiment ce tout nouveau vélo hybrid !!! Premier ressenti, il n’y a pas de mensonge sur la marchandise, on roule en 1ere classe. Le confort est là, et surtout on retrouve immédiatement de la vivacité, qui manquait, il faut le dire au BMC GRANFONDO.

Bien évidemment, la vivacité n’est pas du même niveau qu’un TEAMMACHINE SLR01, mais à contrario on retrouve immédiatement plus de confort. Ici, on aime cette filtration des vibrations, mais surtout, on aime enchaîner les kilomètres avec ce nouveau vélo (c’est bien, car il est conçu pour ça). Ce n’est pas forcément le vélo où on va vouloir changer de rythme constamment, ou bien faire l’ensemble des panneaux à l’entrée des villages, non ce vélo, c’est un « faux calme ». Il aime se laisser porter, il peut aussi se montrer nerveux mais attention, aussi invraisemblable que cela puisse paraître, la boite de pédalier est ultra raide pour la déformer, il vous faudra développer des watts.

C’est un constat assez flagrant sur les petites cotes, si vous voulez passez en force, il faudra être confiant. Si vous voulez maltraiter le vélo et que vous n’avez pas les jambes, il vous le rendra. Dans ce type de difficultés, il faut rester assis ou passer en souplesse.

Sur les montes plus longues, (nous avons pu le tester dans le col du Tourmalet par exemple), la différence entre les sensations assis et en danseuse est spectaculaire. Assis, le vélo est fluide, vous pouvez accélérer facilement et en danseuse, le vélo devient plus exigeant, on bute sur la rigidité latérale. C’est pourquoi à notre avis même si c’est un vélo typé endurance confort, c’est un vélo qui pourrait aussi être le choix des coureurs du Team Pro BMC. En effet, avec ce RoadMachine, les pros vont pouvoir retrouver un vélo beaucoup plus dynamique/nerveux que le Granfondo et aussi plus confortable que le Team Machine. C’est un très bon compromis car il a un rendement global assez bluffant.

BMC ROAD MACHINE CONCLUSION

En un seul mot REUSSITE. C’est évidemment facile à dire, il faut un vélo pour tout faire, mais pour le faire on fait comment ? BMC a trouvé une bonne recette avec ce tout nouveau ROADMACHINE, alors oui nous aurions aimé avoir un premier prix en 01 plus abordable, peut-être pour 2018 ? Mais au-delà de cet aspect, vous retrouverez une perfection en termes de finition. L’intégration de la câblerie est parfaite, la possibilité de choisir sa géométrie à volonté est aussi un plus. Sur le terrain, là encore c’est une REUSSITE, c’est ultra confortable, vous roulez plus en étant moins fatigués que demander de plus ?

Au niveau du rendement, c’est vif, il aime l’accélération. Par contre ? sa rigidité latérale vous ramènera à la raison dans certains pourcentages si par malheur vous partiez un peu trop à l’aventure. Au niveau de la direction en descente, c’est ultra propre et rassurant et que dire du freinage…bah c’est le bonheur tout simplement. Non le disque n’est pas plus compliqué à l’entretien, Non les plaquettes ne s’usent pas plus vite, OUI c’est plus lourd mais on parle de 400 à 500gr en plus ( soyons honnêtes, c’est important 400 ou 500 gr mais c’est important si vous êtes un coureur du Tour de France à 4% de Matière grasse, pour nos communs des mortels ? revoyons simplement le contenu de nos assiettes et on pourra reparler de ces 400-500gr ;) OUI, c’est un kiff de descendre avec ce système, vous avez la tête libre (surtout avec des jantes carbones et si il pleut), OUI, vos jantes carbone vont vous remercier de ne pas les surchauffer en permanence. Pour nous, le disque OUI c’est une vraie évolution.

Pour le reste, comme nous l’avions dit c’est une vraie nouveauté ce BMC ROADMACHINE, il ouvre la porte à une plage d’utilisation ultra large…Alors, oui c’est bel et bien un coup de cœur CULTURE VELO.

Envie d’en savoir plus sur ce vélo, rendez-vous dans les magasins Culture Vélo afin de les tester par vous-même*

GAMME 2017 BMC ROADMACHINE

Une gamme pour tous !

Ce BMC Roadmachine n’est pas réservé qu’aux portefeuilles les plus garnis.

Différentes gammes sont disponibles, pour tous les budgets.

La gamme Carbone Premium

- BMC Roadmachine 01 Dura-Ace Di2 : 9999€
- BMC Roadmachine 01 Ultegra Di2 : 6999€
- BMC Roadmachine 01 Ultegra : 4699€
- Kit Cadre BMC Roadmachine 01 : 3899€

La gamme Carbone

- BMC Roadmachine 02 Ultegra Di2 : 4499€
- BMC Roadmachine 02 Ultegra : 3599€
- BMC Roadmachine 02 105 : 2799€

La gamme Alu

- BMC Roadmachine 03 105 : 2099€
- BMC Roadmachine 03 Tiagra : 1799€

*dans les magasins participants

http://www.culturevelo.com/Tout-faire-avec-le-BMC-Roadmachine

Trouver un magasin

Avec 71 magasins, il y a nécessairement un Culture Vélo près de chez vous :

ou

Pour ne plus rien râter de notre actualite

Inscription Newsletter