Le VTT XC en 5 points !

Quand le vélo se fait sauvage, descentes et grand air, alors le vélo se fait Cross-Country  !

Amateur de bosses et de sensations fortes, le X-country (le X est appelé croix (cross) en anglais), se décline en plusieurs styles, plusieurs technologie pour répondre au mieux aux attentes du pilote.

Culture Vélo vous dresse le portrait d’un vélo aux aptitudes multiples en 5 points.

1- C’est quoi exactement un VTT X-country ?

Dans la catégorie VTT vous avez plusieurs familles selon que vous aimiez les chemins accidentés, les descentes, les montées, les montées et les descentes accidentées. Si vous vous situés dans la dernière catégorie le X-Country est pour vous.

Cette discipline VTT est la seule présente aux Jeux Olympiques ce qui lui confère une aura et une popularité particulière. La discipline XCO (cross-country olympique) a développé un style bien précis de VTT XC, mais elle n’est pas la seule. Il faut également compter avec le XCE (cross-country éliminatoire) et le XCM (cross-country Marathon).

2- Les disciplines de XC

  • XCO : Le vélo cross-country Olympique doit être rapide. C’est une course intense, en boucle de 4 à 6km sur laquelle les coureurs s’affrontent pendant 1h30. Le VTT doit être réactif, solide, rigide et léger. La vitesse est plus importante que le confort. Le VTT XCO est généralement semi-rigide (hard tail), une suspension à l’avant mais rigide à l’arrière. Le débattement avant est entre 80 et 100mm et les freins à disques sont privilégiés pour faire face à toutes les météos.

  • XCE : Le cross-country éliminatoire, est bref mais très intense. Les coureurs s’affrontent par tour de 6 en moyenne, sur des boucles de 1km. Les deux premiers sont qualifiés pour le tour suivant et ainsi de suite jusqu’au tour final qui sacre le champion. Le VTT utilisé pour ces courses est le même que pour les XCO car les exigences de rapidité et de réactivité sont les mêmes. Le vélo doit être explosif !

  • XCM : Le cross-country Marathon est avant tout une question d’endurance. Les parcours font entre 50 et 120km, 80km minimum pour les championnats élites. Le confort devient important et souvent les XCM sont en tout suspendu, avant et arrière. Le débattement se situe entre 100 et 120mm.

Cette séparation entre semi-rigide et tout suspendu commence à perdre de sa force avec les ingénieurs des différentes marques qui trouvent des solutions pour que le « pompage » des suspensions ne fasse pas perdre du rendement au vélo. De plus la plupart des débattements sont blocables, ainsi les possibles mouvements parasites de la fourche sont contrôlables dans les parties plates ou dans les zones avec un dénivelé positif.

3- L’importance des roues

L’une des façons trouvée par les ingénieurs pour gagner en explosivité et réactivité sur un vélo avec des suspensions importantes, est de jouer sur la taille des roues. Plus la roue est grande plus elle va vite mais moins elle est réactive. Enfin, ça c’était avant.

La minute « C’est pas sorcier » : Alors Jamie, comment ça marche une roue ?

Pour la vélocité d’une roue il y a plusieurs éléments à prendre en compte.

  • Le poids : Plus la roue est lourde, plus le vélo est lourd, et plus il demande de l’effort musculaire pour le faire avancer. Il faut donc miser sur des roues légères mais avec une répartition du poids intelligente.
  • La rigidité : C’est un mot que l’on entend souvent dans le milieu du vélo. Elle peut être frontale ou latérale. Frontale elle permet plus de confort, latérale elle permet une plus grande précision dans le pilotage. Dans le XC on recherche avant tout la rigidité latérale.

  • Le confort : Il est donc fortement lié à la rigidité frontale. La roue doit retransmettre l’énergie envoyée par le cycliste avec le minimum de perte. Plus une roue sera gonflée et donc dure, moins il y aura de perte. Une roue dure rendra chaque coup et chaque vibration au pilote. Une roue un peu moins gonflée absorbera plus les chocs et les vibrations ce qui augmentera le confort et l’adhérence, mais perdra en rendement.
  • La nervosité : La rigidité latérale donne donc la nervosité. Le jeu des rayons et du moyeu donne cette rigidité et permet de traduire chaque changement de rythme du pilote.

Pendant très longtemps les VTT XC se pratiquait avec des roues 26’’. Désormais les marques proposent des VTT XC avec des roues 29’’ ou 27.5’’ avec la même rigidité qu’une 26’’.

Selon votre taille et la taille de votre vélo, votre conseiller Culture Vélo saura vous guider vers la taille de roue la plus adaptée.

4- La technologie Boost

Cette technologie créée par Sram avec la collaboration de Trek est présente sur presque tous les VTT XC de nombreuses marques.

Le but de cette technologie est d’équiper les VTT avec des roues plus grandes pour gagner en vitesse et en stabilité sans perdre pour autant la réactivité d’une roue 26’’. Pour cela il fallait trouver un moyen de jouer sur la rigidité latérale, et donc sur les rayons.

La technologie Boost élargie le moyeu, modifiant ainsi l’angle d’inclinaison des rayons. Les moyeux Boost sont de 148mm à l’arrière (contre 142mm) et 110mm à l’avant.

Au final pour un rajout de poids de 6g, le Boost apporte 15 à 17% de rigidité supplémentaire.

5- Comment s’équiper pour un run ?

Un rider de XC doit avoir des qualités physiques solides et de réelles techniques de pilotage. Le XC est un sport intensif dont le rythme change continuellement selon le terrain et la météo ! Le pilote doit allier endurance et précision.

Pour le choix du vélo comme pour la tenue, la pratique va déterminer votre choix. Généralement le style s’approche du routier avec un cuissard et un maillot proche du corps afin de gagner en aérodynamisme et pour ne pas qu’un short trop large s’accroche aux branches en descentes et déséquilibre le pilote.

Ceci dit, le style évolue et il n’est pas incongru de voir des vététistes XC en short de VTT classique.

La sélection Culture Vélo :

TREK PROCLIBER

Ce VTT semi-rigide est spécialement conçu pour la vitesse mais n’oublie pas le confort avec la technologie IsoSpeed qui absorbe les vibrations et les chocs. Trek fait la promesse d’allier confort et nervosité pour des randonnées ou des courses centrées sur le plaisir et la vitesse. Le modèle est disponible en aluminium ou en carbone.

ORBEA ALMA

Orbea a voulu un VTT capable d’avaler les pentes les plus raides et les fortes accélérations. Un vélo parfait pour la compétition. Construit en carbone avec la technologie Orbea « Structure Dynamic 4x4 » qui, par l’ajout d’une 4ème courbe sur le tube supérieur, apporte d’avantage d’efficacité et de souplesse. Vous ne sentirez même pas que le chemin est accidenté !

TEAMELITE BMC

Ce VTT XC se veut être une parfaite combinaison d’efficacité, d’adhérence et de confort. La technologie BMC MTT (Micro Travel Technology) apporte une souplesse indispensable pour le XC de compétition. Les coureurs peuvent arrêter de réduire la pression des pneus pour obtenir de l’adhérence et du confort. De plus le moyeu et les roues 29‘’ sont faites pour la vitesse et les obstacles.

LAPIERRE PRORACE

Ce VTT semi-rigide en carbone, monté en 29 ou en 27’’ saura répondre à vos attentes que vous soyez débutants ou adepte de la discipline. La technologie Boost apporte une très belle rigidité et une précision dans la conduite.

SCOTT SCALE

Son cadre en aluminium ultraléger, sa suspension FOX, sa transmission mono-plateau et ses composants Syncros en font un semi-rigide robuste et abordable conçu pour la vitesse. Monté en 29’’, il est tout en confort même sur des tronçons ponctués de racines et de pierres. Ses grandes roues sont également la garantie d’une belle adhérence et d’une belle traction. Il saura emmener les amateurs sportifs et les compétiteurs dans tous les chemins typés cross-country.

Retrouvez toute notre gamme de VTT XC !

Trouver un magasin

Avec 72 magasins, il y a nécessairement un Culture Vélo près de chez vous :

ou

Pour ne plus rien râter de notre actualite

Inscription Newsletter