Le test du Trek Domane+ LT

Nous avions déjà testé le nouveau Trek Domane dans sa version classique, un vélo résolument axé sur le confort et l’endurance. Au tour de sa version électrique d’être testée avec le Trek Domane+ LT.

Le design

Le premier coup d’œil ne trompe pas. On reconnaît les lignes du Domane. On remarque aussi qu’il s’agit d’une version électrique mais l’intégration du moteur Fazua est parfaite et plutôt discrète quand le cadre est noir. Sur des versions avec plus de couleur ou sur la personnalisation Project One, la coque noire du moteur Fazua pourra parfois détonner. Pour le reste, ça ne change pas. Il est monté du groupe Shimano Ultegra et de roues DT Swiss G1800 dont le G rappelle le Gravel. Car oui, le Domane+ LT peut s’aventurer au-delà du bitume (en étant raisonnable).

Son caractère : être confortable

C’est un Domane. Même électrique, il reste très confortable et doit même l’être encore plus. Si l’assistance électrique peut vous permettre de rallonger vos sorties, c’est le point à ne pas négliger. Et comme c’est un Domane on retrouve le fameux IsoSpeed avant et arrière qui vient aplanir les bosses et les aspérités de la route.

En roulant avec sur les petites routes de campagnes très granuleuses, sur des chemins type Strade Bianche ou des routes bétonnées loin d’être lisses, le Domane+ LT tire son épingle du jeu grâce à l’IsoSpeed (réglable) et aussi ses pneus aux sections larges de 32mm (vous pouvez même aller jusqu’à 38mm). Et puis, il y a aussi la géométrie endurance de Trek qui vous permettra d’enchaîner les kilomètres. Vous vouliez un vélo confortable et électrique ? Vous l’avez.

Comment se comporte-il ?

Les terrains sur lesquels on l’a testé : chemins blancs, routes bétonnées, parties vallonnées avec bosses courtes et raides, contreforts du massif pyrénéen et du Massif Central.

Sur les routes en mauvais état : l’assistance importe peu finalement car le terrain est relativement plat. On retrouve ici le caractère du Domane pur : confortable, bonne absorption des chocs. C’est un vrai régal. Les sections de 32c font aussi la différence. Le petit regret ? Ne pas l’avoir testé sur les monts pavés des Flandres.
Les bosses raides : on monte assis. La relance est difficile car le vélo manque de nervosité. Le moteur Fazua n’aide pas non plus à donner du punch, il reste très linaire.
Les montées plus roulantes : là oui, le Domane LT+ est à l’aise. On monte au train, on soutient un effort linéaire. Entre le groupe Shimano Ultegra 50-34 devant / 11-34 derrière et l’assistance, on passe sans problème. Les changements de rythme, tant que ce n’est pas trop brutal, se passent sans problème.
Sur le plat : jusqu’à 30 km/h on peut suivre facilement et même au-delà. Certes il n’y a pas l’assistance électrique mais on ne sent pas pénalisé. Au-delà, cela va devenir un peu plus et le poids s’en fait ressentir.

La motorisation : Fazua

On a précédemment testé le Bianchi Aria e-Road avec une motorisation Ebikemotion dans le moyeu arrière puis le Moustache Dimanche 28 avec une motorisation Bosch dans le pédalier. Sur ce Domane, on découvre donc la 3e motorisation la plus courante sur route : le moteur Fazua Evation. Comme le Bosch, l’assistance se situe au niveau du pédalier. A l’instar du Bosch, la batterie est plus petite (250Wh) mais aussi plus légère. Le bloc moteur-batterie ne pèse que 3kg. Et c’est là l’avantage du moteur Fazua. Il est certes léger – pas aussi léger qu’un moteur Ebikemotion – mais le bloc moteur-batterie peut se retirer du cadre et vous retrouvez ainsi un vélo classique. Qui pèsera tout de même 11,8kg sur ce Domane LT+ quand la même version en Shimano Ultegra sur le Domane classique affiche un poids de 9,3kg.

Fazua : quelle autonomie ?

On est donc sur une batterie de 250Wh comme un système Ebikemotion. Mais cette fois, il n’y a pas la possibilité d’ajouter une batterie supplémentaire. Forcément l’autonomie est donc plus limitée. La marque annonce une centaine de kilomètres avec une charge. Pendant le test, il faut dire que le kilométrage ce n’est pas forcément fiable. On sait pertinemment qu’au-delà de 25km/h, l’assistance se coupe. Donc tout dépend du terrain. On parlera plutôt d’autonomie en prenant en compte le dénivelé. Et encore une fois, ce n’est qu’à titre indicatif car le niveau du cycliste entre en compte aussi. Testé en moyenne montagne sur des montées longues et roulantes ou en plaine mais sur des enchaînements de montées raides et courtes, on a retrouvé à chaque fois la même autonomie de 1200m de dénivelé positif en mode dit « éco ». En allumant le moteur dès le début. Un cycliste qui a déjà une bonne condition physique et qui voudrait faire un grand col devra allumer le moteur le plus tardivement possible dans sa sortie pour pouvoir arriver au sommet. Mais cela reste possible !

Fazua : les points forts


-  Léger : par rapport à un système Bosch oui. Par rapport à un système Ebikemotion beaucoup moins. Mais pour le poids reste raisonnable
-  Une assistance fluide au pédalage, sans à coup
-  Un affichage discret mais intuitif
-  La possibilité de retirer le bloc moteur/batterie
-  La bonne intégration du système dans le cadre
-  La discrétion sonore quand le moteur est en route

Fazua : les points faibles


-  La barrière des 25 km/h : avec la fatigue sur un faux plat on peut ressentir quand le moteur se coupe et donc se sentir freiné d’un coup.
-  Au-delà de 25km/h, la résistance au pédalage est légèrement perceptible malgré tout

Pour qui ?

Nous sommes sur un vélo moins sportif et moins nerveux que ce que nous avions eu avec le Bianchi Aria eRoad par exemple. L’assistance électrique vous entraîne ici de façon linéaire. Il est donc à l’aise dans les montées roulantes (entre 3% et 6%) mais il manquera d’un punch dans les côtes plus raides au-delà de 7-8%. Bien que dans des passages à 15%, nous avons été contents d’avoir l’assistance électrique avec nous !

Trek Domane+ LT : la fiche technique

Cadre : Carbone OCLV 500
Transmission : Shimano Ultegra. 50-34 / 11-34t
Roues : DT Swiss G1800 Hybrid
Pneus : Bontrager R3 Tubeless Ready

Trouver un magasin

Avec 71 magasins, il y a nécessairement un Culture Vélo près de chez vous :

ou

Pour ne plus rien râter de notre actualité

Inscription Newsletter