Le test du gravel BMC URS

UnReStricted, le gravel selon BMC.

Le test du gravel BMC URS

Nous avons donc testé pour vous le BMC URS 01TWO, un vélo qui joue le haut de tableau avec un niveau d’équipement irréprochable.

Pour ce faire nous avons testé le vélo dans différentes conditions : chemins pierreux, singles boueux, routes bitumées, sortsie courtes, périples plus longs sur des profils très vallonnés avec une alternance entre route et chemins. Seule ombre au tableau la mise en application du confinement #2 et tout son lot de règlementation…

Notre F1 passera donc des grands espaces pyrénéens aux boulevards et autres jardins publics toulousains.

Le vélo

BMC URS 01 TWO

  • Transmission : SRAM Force eTAP AXS HRD
  • Roues : CRD-400
  • Pneus : WTB Raddler, 40mm
  • Poids : 8,6kg

Voir toute la gamme BMC URS

Fait remarquable, avant même d’ouvrir le chapitre du pilotage nous pouvons déjà évoquer l’agréable surprise de la livraison. Nous avons reçu un carton aux dimensions généreuses avec un cadre très bien calé. La monture semble gentiment nous attendre. La couleur vert sapin donne déjà le ton et l’orientation quant à l’utilisation du vélo. Sorti de sa boîte, le vélo se monte très rapidement, la transmission SRAM Force AXS nous facilite grandement le montage. Viennent ensuite les roues : leur poids est dérisoire et leur profil démoniaque. On a désormais qu’une idée fixe : rouler !

Nous aurions facilement parié sur un "Gravel Machine" mais BMC nous surprend (encore) et nous propose l’UnReStricted alias URS. La marque s’est donc donnée le temps de la réflexion et a concocté un gravel ultime, véritable couteau suisse off-road. Bien qu’arrivé tardivement sur le marché (première collection en 2020), la marque a eu pour défi de se tailler une place de choix dans cette univers ultra concurrentiel. La patience est une vertu et cet adage profite à la firme suisse qui a su développer et intégrer un nombre impressionnant de technologies pour son vélo.

L’URS se place ainsi sur le haut du tableau : radical sans être extrême ou exclusif.

La marque joue donc la carte du rassemblement en focalisant les attributs de son vélo sur différents styles de pratiques :

  • Le compétiteur ambitieux
  • Le cycliste adepte de longues sorties sur les chemins de campagne
  • L’amateur de bikepacking

Pour répondre à ces trois besoins très différents, BMC a dû faire le grand écart entre confort et sportivité, polyvalence et performance, intégration et praticité des réglages. Une équation complexe qui a trouvé ses réponses dans la création d’une fourche et d’un cadre en carbone spécifiques, d’une tige de selle en forme de "D" qui possède ainsi une certaine flexibilité verticale. Un système d’amortissement (Micro Travel Technologie) de 10 mm incorporé aux haubans. Cet insert élastomère apporte plus de confort et d’adhérence sur les terrains accidentés. On reste cependant plus proche d’un cadre semi-rigide que d’un cadre suspendu. Ce n’est pas une suspension hydraulique comme on peut l’avoir sur des VTT. De plus, pour améliorer l’efficacité et le confort de cette machine, la géométrie spécifique Gravel+ présente un angle de chasse ouvert à 70 degrés et associe un reach long à une potence ICS intégrée extrêmement courte (55 ou 70 mm). Cette combinaison allie un meilleur contrôle et une réactivité accrue sur tous les terrains. À noter que le vélo se décline en plusieurs tailles S, M, L et XL et modèles avec une offre d’équipement qui commence à 2799€ et qui va jusqu’à 8999€ pour le haut de gamme. De quoi satisfaire tous les porte-monnaies et tous les niveaux de pratique.

Notez qu’avec sa géométrie innovante, l’URS permet des passages de roues avec des pneux qui peuvent aller jusqu’à 45mm de sections. De quoi passer artout.. Le vélo est donc prêt en seulement quelques minutes, serrage dynamométrique, pression des pneus, géométrie ajustée au pilote.

L’utilisation

Ce qui nous ravit c’est ce poste de pilotage minimaliste, il est d’une efficacité redoutable notamment grâce à l’appui de ce cintre évasé qui confère un bonne stabilité. Le freinage est par ailleurs optimal grâce aux disques généreux (180/160mm), la transmission ultra précise, le cadre fait le reste et se glisse avec précision dans toutes les situations de pilotages. Les tubes oversize confèrent une apparence massive, trapue au vélo.

Chaussé en 40mm l’URS donne ainsi confiance pour aborder tous les chemins même cahoteux. BMC a donc réussi un grand tour de force pour faire un vélo rigide, capable de supporter de fortes contraintes tout en restant dans la catégorie des poids plumes (en taille M, le cadre est annoncé à 1050 grammes tandis que la fourche pèse 550 grammes). L’URS gicle au premier coup de pédale. La réponse est phénoménale toute la chaine suit : la transmission, le grip, la légèreté, la rigidité des roues. Les relances sont nettes, franches, rapides. Le vélo est stable et permet d’engager une fréquence de pédalage élevée. Le groupe aide et la cassette 10-52 donne tout son potentiel off road. Sur des portions avec des profils graviers la technologie MTT gomme ces aspérités et apport un confort supplémentaire. La transition est donc toute faite pour la route. Le vélo est aussi à l’aise sur le bitume que sur le chemin. Les pneus sont polyvalents.

Nous voici donc presque rassasiés d’aventure avec un vélo qui est à l’aise dans toutes les situations.

Pari tenu pour BMC, au guidon de l’URS, le pratiquant expert repoussera ses limites tandis que le pratiquant, même néophyte, se sentira en grande sécurité.

Trouver un magasin

Avec 70 magasins, il y a nécessairement un Culture Vélo près de chez vous :

ou

Pour ne plus rien râter de notre actualité

Inscription Newsletter