Quelles différences entre tous les types de pneu ?

Quelles différences entre tous les types de pneu ?

Tubetype, boyau, tubeless, tubeless ready, chambre à air ou pas chambre à air, liquide préventif… Vous voulez changer de pneus pour votre vélo et vous vous y perdez ? Culture Vélo vous éclaircit.

Tous nos pneus

Le Tubetype : le pneu avec chambre à air

En effet, il existe plusieurs types de pneus avec chacun ses avantages et ses inconvénients. Le pneu le plus répandu c’est le tubetype. Ou en bon français, le pneu avec chambre à air. C’est le système qui équipe la plupart de tous les vélos loisirs, urbains, route, VTT. Vous en trouverez à tous les prix et à tous les niveaux de performance. Pourquoi est-il si répandu ? Le tubetype est abordable, facile à installer et à réparer et n’a pas forcément besoin d’un type de roue en particulier. Si vous crevez, vous avez la solution de changer la chambre à air directement (en enlevant le corps responsable de la crevaison sur le pneu), d’y pulvériser une mousse de réparation ou de réparer la crevaison avec des rustines. Alors forcément, s’il existe d’autres types de pneu, le tubetype peut avoir des inconvénients pour ceux qui recherchent la performance. Il a en effet un peu moins de rendement que les autres types et il est plus vulnérable à la crevaison malgré tout. D’ailleurs le risque de pincement est plus élevé. Cela peut arriver lorsque la chambre à air se coince entre le pneu et la jante lors d’un choc violent (nid de poule, trottoir…) ou que celle-ci est mal installée. Le pneu se retrouve immédiatement à plat. Forcément, un pneu tubetype est aussi plus lourd. Pour quelles pratiques ? Urbain, loisir, VTC, cyclosport, route loisir, VTT loisir.

Découvrir nos pneus ville

Le boyau : pour les routiers nostalgiques

L’autre système qui a longtemps concurrencé la chambre à air c’est le boyau. Avec le boyau, chambre et pneu ne font qu’un ! Le boyau a un meilleur rendement qu’un tubetype, il est plus léger et offre même une meilleure résistance à la crevaison. Mais si par malheur vous crevez, vous êtes…mal. Le boyau est très difficile à réparer. Pour terminer sa sortie, il faut soit y pulvériser une mousse de réparation ou carrément changer de boyau. Et c’est aussi en cela que le montage du boyau est complexe, il faut bien nettoyer la jante et coller le boyau à la jante. Imaginez ça au bord de la route… Le boyau est le choix des coureurs pros car en cas de crevaison, la voiture n’est pas loin derrière. Mais petit à petit, il perd du terrain au profit du tubeless. Pour quelles pratiques ? Cyclo-cross, route en compétition, XC.

Découvrir nos boyaux

Le tubeless : la nouvelle donne pour les sportifs

Pour concurrencer boyau et tubetype, il existe depuis une vingtaine d’année le pneu tubeless. Le tubeless a la forme d’un pneu, il n’est pas fermé comme un boyau, et vient se clipser contre les parois de la jante. C’est le même système que sur les voitures. Pour utiliser un tubelles, il faut donc une jante tubeless. C’est cette association qui vient créer l’étanchéité entre les tringles du pneu et la jante. Le tubeless offre donc une plus faible résistance au roulement qu’un boyau. Avec le tubeless, il n’y a pas de risque de crevaison par pincement. Et si vous crevez, vous avez plusieurs solutions : mettre une chambre à air ou toujours un produit qui viendra colmater. C’est le rôle du liquide préventif. Vous pouvez même l’appliquer avant pour prévenir de la crevaison. Il sera fort utile sur les petites crevaisons pour venir colmater immédiatement le trou. Le tubeless est surtout plébescité pour pouvoir rouler avec des pressions plus basses sans trop altérer le rendement ni le confort. C’est cette principale caractéristique qui le rend très populaire en VTT et de plus en plus sur route. Pour quelles pratiques ? Cyclosport, route performance, VTT

Découvrir nos pneus VTT

Le tubeless ready : le tubeless renforcé

Vous croyiez en avoir fini ? Il existe encore un autre type de pneu : le tubeless ready ! Plus léger qu’un tubeless classique, il peut être monté sans chambre sur une jante tubeless ready. Mais il est moins étanche qu’un tubeless classique et le liquide préventif est obligatoire au montage. Le tubeless ready peut sinon être monté sur une jante classique tubetype avec une chambre à air. Le tubeless classique se démarque surtout du tubeless ready par le fait de ne pas avoir forcément besoin d’un liquide préventif au montage. Quels avantages ? Le tubeless ready, grâce au liquide préventif, a des bonnes propriétés anti-crevaison. Il offre aussi un meilleur rendement et grip qu’un tubeless classique. En contrepartie, il reste plus difficile à monter qu’un tubeless classique. Ses flancs sont moins résistants aux déchirures. Pour quelles pratiques ? Cyclosport, route performance, VTT

Découvrir nos pneus route

Trouver un magasin

Avec 70 magasins, il y a nécessairement un Culture Vélo près de chez vous :

ou

Pour ne plus rien râter de notre actualité

Inscription Newsletter