Test de l'Orbea Orca OMR

Test de l’Orbea Orca OMR

C’est le dernier test Culture Vélo qui débarque et cette fois avec un plaisir non dissimulé nous accueillons l’Orbea Orca OMR M20 Team. C’est LA grande nouveauté de la gamme 2021 du manufacturier basque Orbea et nous avons hâte de le découvrir. Un vélo haut en couleurs qui se démarque clairement avec un très bon rapport qualité prix. En effet, il y a un peu plus d’un an Orbea sortait un petite bombe l’Orca OMX : un design racé, une nouvelle fibre carbone, et là encore un rapport qualité-prix pour un vélo haut de gamme intéressant. Les Espagnols cette année nous ont sorti son petit frère avec l’Orbea Orca OMR. La différence entre l’OMX, et L’OMR ? La fibre de carbone. l’OMR étant la fibre milieu de gamme, l’OMX le haut de gamme. C’est quoi concrètement ? Pour faire simple, dans l’OMX il y a un mix dans les fibres, avec des fibres hauts modules et haute résistance, les feuilles de carbone sont découpées au laser pour réduire l’excès de matière. Les cadres en OMX pèsent 830g contre 1030g pour l’OMR. Au delà du poids, la différence se fait essentiellement sur le rendement du vélo, son élasticité, et sa nervosité. La fibre OMX, étant plus longue à produire, avec plus de pièces de carbone, c’est donc logiquement une pièce plus chère à produire. En sortant l’OMR, Orbea souhaite donc démocratiser cette fibre haut de gamme et c’est vrai que cette version de l’Orca OMR M20 Team était très attendue sur le marché. Orbea a en effet l’habitude de créer des vélos innovants avec un rapport qualité prix très satisfaisant. Pari réussi ?

Présentation Gamme Orbea Orca OMR

La gamme Orbea Orca OMR débute à 1999€. On retrouve une intégration parfaite de la câblerie, et ce, sur l’ensemble des modèles. C’est devenu rare sur le marché. C’est un énorme avantage pour ces vélos. La gamme est configurable aussi via le programme MyO : vous pouvez donc choisir gratuitement la couleur de votre vélo - oui oui GRATUIT - et si vous souhaitez vous faire plaisir vous pouvez même choisir vos composants à la carte. Là on dit bravo. La concurrence s’alignera-t-elle sur cela un jour ou pas ? En guise de lancement produit, on peut dire que c’est une réussite : un prix abordable pour un vélo de ce niveau, intégration câblerie parfaite, sans oublier la possibilité de configurer son vélo. C’est vraiment une belle équation.

ORBEA ORCA OMR : le test

3299€. Et vous voilà avec un vélo carbone, groupe Shimano Ultegra, roues Fulcrum, et une intégration complète. Qui dit mieux ? Pas grand monde, non en effet ! Nous embarquons donc ce petit bijou (Orca M20 Team) pour un test longue durée. Oui ce petit nouveau de la gamme intrigue. Un milieu de gamme ? Vous êtes sûr ? Visuellement c’est très beau, il n’y a plus rien qui dépasse, et le design du cadre est vraiment dans l’air du temps. On apprécie tout sur ce vélo, au premier coup d’œil, on creuse un peu et on avance pour avoir confirmation. Oui encore une fois le constructeur a dû faire des concessions pour « tenir son prix. » Malheureusement, ça passe par plusieurs choix hasardeux, certes logique mais pénalisant. On commence par les pneus. Alors oui ce sont des pneus qui vont résister, ils roulent etc, mais alors n’attendez rien d’eux sur un terrain mouillé ou sec d’ailleurs. Si vous souhaitez du grip ou du rendement, ce pneu ne sait pas faire. Non, c’est un pneu bas de gamme, et c’est toujours une déception de voir que le contact au sol est aussi négligé par les constructeurs de vélos. Un pneu va changer radicalement le comportement du vélo : les marques investissent des millions d’euros dans du développement des cadres, la création de nouvelle fibres carbone… Et derrière on ne se pose pas la question du lien entre le châssis et le sol ? Vous imaginez vous, une écurie de F1 développer son moteur, son châssis, veiller à l’aéro et ne pas avoir un œil sur les pneumatiques ? Impensable… Dans le vélo c’est encore le cas. Donc un conseil, changez ces pneus pour avoir quelque chose de plus performant, moins lourd, et surtout avec plus de grip. On va parler de la seconde chose qui fâche sur notre vélo : les roues, là aussi. Il faut maitriser les coûts, mais là encore on a une paire de roues qui n’est pas au niveau du châssis. Les roulements par contre rien à dire, c’est bien vraiment une belle surprise. Par contre la rigidité latérale, le poids, c’est vraiment indigne d’un vélo de ce niveau, c’est une paire de roues qui fera tout c’est vrai, mais elle sera surtout une « pompe à énergie », et pour les gabarits puissants il faudra s’y habituer, c’est une roue qui « vrille » rapidement. Donc ici on retrouve une paire de roues entrée de gamme, assez lourde, avec un bon roulement et et…c’est tout. Donc si vous voulez avoir de la nervosité, et un peu de rendement, ce n’est pas ça qu’il vous faudra, on vous conseille donc d’opter pour une seconde paire de roues ou de faire un upgrade dans le configurateur, vous pouvez prendre une paire de carbone Vision, mais qui restent assez chères (1749€). Si votre budget vous limite, là encore un conseil : prenez l’équipement en dessous (Shimano Ultegra, et pour moins de 800€ vous avez une paire de roues carbone Vision entrée de gamme). L’Orca 20 est donc une solution intéressante. Pour le reste, que dire : on restera fan du groupe Shimano Ultegra, ça marche toujours aussi bien, c’est puissant au freinage, c’est fiable, fluide, non vraiment rien à redire. Certains pourront même dire que ça freine trop fort. Et oui 160mm à l’avant et à l’arrière, c’est sécurisant certes, mais il faut s’y habituer, c’est vraiment vraiment puissant, alors au début comme on dit « piano piannnnno sur le frein ». Pour les accessoires, le cintre est certes classique, on aurait aimé un cintre ergonomique mais là encore ça se change facilement via le programme MyO. Et le cadre alors, comment ça se passe ? Oui il fait 200g de plus que l’OMX, c’est souvent le tarif entre les fibres haut de gamme et l’intermédiaire, donc oui c’est plus lourd…rien à dire ! Et c’est aussi tonique, dynamique ? Non, clairement, ce n’est pas pareil, et heureusement qu’il y a une différence entre les deux, sinon quelle utilité de payer plus cher. Par contre, est-ce que c’est utile pour tous d’avoir de la rigidité, du dynamisme partout et tout le temps ? On va dire non, c’est l’intensité de votre utilisation qui va faire la différence. L’OMR c’est un intermédiaire intéressant, vraiment car c’est vraiment un cadre confortable, autant étonnant que cela puisse paraitre, c’est filtrant, et c’est assez rare d’avoir ce niveau de filtration sur un vélo avec une géométrie compétition, donc point très positif. Pour le rendement, c’est encore une fois une question de watts et ce que vous vous pouvez déployer. L’OMR par rapport à l’OMX et c’est encore plus vrai avec ces roues, c’est un vélo plus « pataud », moins dynamique, oui. En changeant les roues, ça change quelque chose ? Oui clairement et surtout n’oubliez pas de changer les pneus.

L’autre option intéressante de l’Orca OMR c’est qu’il peut accepter des pneus jusqu’à 32mm de section, ce qui vous permettra d’emprunter des chemins ou mêmes des pavés avec plus de confort.

L’avis des testeurs

Pour ce test longue durée, nous avons pu le faire tester à plusieurs personnes pour avoir un vrai ressenti, et ce dans différentes configurations, cols, plats, roues carbone ou roue alu. Cedric, le VTTiste (voir son profil) : « Un vélo comme ça, déjà il est beau, j’ai l’impression d’être sur un vélo hyper haut de gamme. Personnellement je connais moins bien la route que le VTT. J’ai pu rouler sur une petite dizaine de vélos différents, et il faut dire que cet Orbea il est vraiment confortable, c’est facile partout, pas spécialement exigeant, non c’est fluide, après oui il y a ces roues, c’est lourd, donc il y a un gros potentiel sur ce vélo. J’ai vraiment bien aimé j’étais sur des rails, un plaisir, et pas de problème sur la position. »

Mon ressenti : « Ce vélo c’est clair, il est beau, c’est racé, le design est top, rapport qualité prix intéressant. J’ai aimé ma première sortie, vraiment cool ce mix entre confort et rendement. Par contre lors la seconde, là où il fallait du rythme, rien mais alors rien rien du tout, pas de tonicité, lourd sur l’arrière, bref il fallait changer quelque chose…et oui les roues ne vont pas, les pneus pareil, non on change un détail et ça change tout. Pas la peine de mettre très cher, mais franchement le changement de roues et de pneumatiques a transformer le vélo, et c’est dommage de passer à côté de ce vélo. J’ai trouvé ce vélo plutôt polyvalent, avec une tendance pour passer en force les bosses, et moins en tonicité tout de même »

Pour qui ?

C’est vraiment un intermédiaire. C vélo peut à la fois une excellente base de travail pour un compétiteur, c’est un très bon vélo, il y a du rendement, ca marche fort. Les profils grimpeurs trouveront peut-être à redire, il y a ce petit embonpoint, et c’est un point plutôt négatif du vélo. Les rouleurs, sprinters, puncheurs eux vont aimer. Par contre, pour les compétiteurs pas le choix, il faut changer les roues. Pour les cyclos ou ceux qui veulent trouver un vélo confortable, bien placé, avec des options intéressantes (configuration, peinture au choix, et intégration) c’est sans doute un très bon choix. Le vélo est de base confortable, et en allant jusqu’à 32mm vous allez vraiment avoir un vélo top pour rouler longtemps. Le vélo est-il exigeant ? Il l’est oui, mais ce n’est pas un bout de bois, il faut simplement gérer ses ascensions, c’est un vélo qui aime la régularité dans l’effort, il vous accompagnera partout.

Vraiment une belle surprise pour cet OMR mais un conseil regardez bien la possibilité de changer les roues…

Alors si vous avez le budget la version OMR 20 TEAM est parfaite, et si le budget ne vous le permet pas, descendez en gamme avec le OMR 20, et la version Orange est une tuerie (en photo il ne rend pas bien) mais en vrai une merveille pour 2699€.

La gamme

La nouvelle gamme Orca OMR est proposée à partir de 1999€ avec pas moins de 7 modèles.

Orca M40

  • Composants :groupe Shimano Tiagra, roues Orbea avec moyeux Shimano, cintre OC RISE
  • Prix :1999€

Orca M30

  • Composants : groupe Shimano 105, roues Orbea avec moyeux Shimano, cintre OC RISE
  • Prix : 2199€

Orca M20

  • Composants : groupe Shimano Ultegra, roues Orbea avec moyeux Shimano, cintre OC RISE
  • Prix : 2699€

Orca M20 Team

  • Composants :groupe Shimano Ultegra, roues Fulcrum Racing 700 DB, cintre compact ou OC Rise
  • Prix : 3299€

Orca M25 Team

  • Composants : groupe Shimano Ultegra, roues Vision 40 SC Disc Carbon, cintre compact ou OC Rise
  • Prix : 3799€

Orca M20i Team

  • Composants : groupe Shimano Ultegra Di2, roues Fulcrum Racing 700 DB, cintre compact ou OC Rise
  • Prix : 4299€

Orca M21e Team

  • Composants : groupe Sram Force eTap AXS, roues Fulcrum Racing 700 DB, cintre compact ou OC Rise
  • Prix : 4499€

Trouver un magasin

Avec 71 magasins, il y a nécessairement un Culture Vélo près de chez vous :

ou